CR AG 18 oct. 2021

CR AG 18 oct. 2021

  • Composition bureau

Marina Gasnier, mobilisée par des responsabilités dans son établissement, se retire. Géraldine Barron et Jérôme Lamy entrent au bureau. Aurélie Puybonnieux accepte de s’occuper du blog Hypothèse. Nous les remercions tous beaucoup.

  • 2021 : manifestations à venir

Atelier-concept 15 novembre 2021 « Archéométrie et historie des techniques »

Atelier-forum 1 : 2 décembre 2021

  • 2022 : manifestations à venir

Atelier-forum 2 : lundi 14 mars 2022

Journée d’étude Alfred Espinas, sur la proposition de Marcos Camolezi : 8 juin 2022  (date à confirmer)

Atelier-concept « Temporalités techniques »: septembre 2022

Atelier-concept « Artisanat » : octobre 2022

RDV Histoire Blois : « La mer » : proposition GDR ou appui à une proposition

  •  Publications à venir

Actes de l’atelier-concept « Technique, technologie », Artefact, n°15, février 2022

Actes de l’atelier-concept « Industrie », Artefact, n°17, fin 2022

Actes de l’atelier-concept « Vie et techniques. Quelles histoires ? », décision en cours

  • Colloque juin 2023  « Historiographies techniques XIXe- XXIe siècles »
  • Ecole d’été juin 2024 : Centre CNRS île d’Oléron ou Roscoff

Un thème par jour

Visée pédagogique (étudiants master, thèse)

  • En projet

Les bibliographies en ligne

Le recueil de textes en ligne

Archéométrie et histoire des techniques – 15 novembre 2021

Archéométrie et histoire des techniques

Atelier concept coordonné par Philippe Dillmann, Gaspard Pagès et Catherine Verna

15 novembre 2021 9h30-17h30

Amphithéâtre du Bâtiment Max Weber (Bat. SHS)

Université Paris Nanterre

L’atelier concept qui réunira archéologues, historiens et archéomètres a pour objectif d’interroger la place et le rôle de l’archéométrie dans la construction de l’histoire des techniques qui, dès l’origine de la discipline, est définie comme interdisciplinaire. Cette enquête s’inscrira volontairement dans le temps long, du Néolithique au XVIIIe siècle, afin d’explorer en quoi les sciences analytiques et l’archéologie ont participé au renouvellement des réflexions en histoire des techniques et à la construction historique.

Dans un premier temps, nous proposons de reconstituer une historiographie des relations entre ces « disciplines » autour de deux cas exemplaires 1. L’histoire de la sidérurgie qui a été un terrain expérimental favorable à la construction des liens entre le laboratoire, le terrain et l’histoire des techniques et 2. La numismatique, une discipline ancienne née au XVIIe siècle dont la matérialité a été le support de relations de plus en plus étroites entre archéométrie, archéologie et histoire.

Ensuite, nous examinerons, à partir du thème emblématique en histoire des techniques qu’est la circulation des matériaux et des savoirs, le résultat de trois enquêtes qui restituent l’efficacité de cette démarche heuristique 1. Dans le domaine de la production du verre (entre Asie centrale et Méditerranée, de la fin de l’Antiquité au milieu du Moyen-Âge) ; 2. Dans celui des techniques picturales (entre Éthiopie et Méditerranée, aux XIIIe-XVIe siècles) ; 3. Dans celui de l’émaillage sur céramique (entre Chine et France, aux XVIIe et XVIIIe siècles).

Dans un autre domaine, et plus récemment, les développements méthodologiques analytiques permettent de collecter des informations au sein de la matière organique réduite à l’état de traces, jusqu’à présent inaccessibles. Leur examen constituera le dernier volet de cet atelier concept : les techniques de production et les usages des cires, du miel et des goudrons végétaux peuvent ainsi être approchés et étudiés.

Sur ces terrains d’application, et bien au-delà, l’interdisciplinarité des démarches analytiques et des réflexions théoriques est aujourd’hui assimilée et constitue le pivot de la plupart des travaux de recherche actuels. Cette interdisciplinarité « intégrée » constitue également la base de nouvelles réflexions qui trouvent leur origine dans plus de 50 ans de construction épistémologique et méthodologique et irriguent la totalité du spectre des recherches sur les sociétés et les civilisations anciennes. L’atelier sera ainsi l’occasion de passer en revue cette évolution et d’examiner la pratique actuelle de l’interdisciplinarité dans ces domaines afin de mieux en saisir les contours conceptuels.

Programme : Archéométrie et histoire des techniques

Atelier concept du GDR TPH – 15 novembre 2021

9h30 Accueil

9h50. Introduction

Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT), Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn) et Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn),

10h. Session 1. Construction d’une démarche

L’histoire de la sidérurgie. Un terrain expérimental

Catherine Verna (Univ. Paris 8, ArScAn), Philippe Dillmann (CNRS, IRAMAT) et Gaspard Pagès (CNRS, ArScAn)

La numismatique, une spécialité au carrefour de l’archéométrie et de l’histoire des techniques

Marc Bompaire (CNRS, IRAMAT/EPHE) et Guillaume Sarah (CNRS, IRAMAT)

11h30. Session 2. Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

Les traces de la technique verrière islamique

Nadine Schibille (CNRS, IRAMAT)

Le bleu : quels transferts techniques entre l’Ethiopie et la Méditerranée entre les XIIIe et XVIe siècles ?

Sigrid Mirabaud (INHA)

13h Déjeuner

14h30. Session 2 (suite). Archéométrie, circulation des matériaux et des savoirs 

Identifier la circulation des savoirs techniques à grande distance. Application à l’étude de la production des objets émaillés en France et en Chine aux XVIIe-XVIIIe siècles

Bing Zhao (CNRS, CRCAO EPHE/UP/Collège de France) et Philippe Colomban (CNRS, MONARIS SU)

15h15. Session 3. La trace du matériau disparu

Archéologie et histoire des produits de la ruche

Martine Regert (CNRS, CEPAM), Cristian Consuegra (Universität Zürich), Roberto Zaugg (Universität Zürich), Anne Mayor (Université de Genève)

Du résidu archéologique à la plante et à son usage : l’exemple des goudrons végétaux en Europe aux périodes historiques

Sylvain Burri (CNRS, TRACES) et al.

16h45 Conclusion